Guerrier de lumière

Faciliter chez le bénéficiaire le processus visant à trouver en lui-même les ressources pour lui permettre de dépasser ce qui le limite.

Et un jour, le temps est venu de changer de vie…

change

La vie est farceuse, il m’a été donné de le constater à de nombreuse reprise. Voici une anecdote qu’il est fort à propos de vous la rapporter ici. Au théâtre, comme à l’école, les saisons commencent en septembre. Ma décision était prise, une dernière saison et je prends le temps de me consacrer à une formation me permettant de consolider mes acquis,  m’inscrire dans une école (de pensée), obtenir un titre et passer ce cap : une montagne insurmontable. Je prends grand soin don d’accepter des contrats pour la saison en court  seulement (mon agendas s’étendait  les dernières années sur deux ans) en restant évasif au sujet des raisons me conduisant à repousser d’un revers de main les propositions m’étant faites pour toutes dates ultérieurs.

L’année s’écoula rapidement, je savourais avec un plaisir mélangé de nostalgie toutes ces prestations devenues avec le temps des rendez-vous rythmant l’année à la manière des saisons. Je renseignais des collègues de confiance pour répondre aux demandes faites en cour de saison pour remplacer un tel, ou encore être en renfort sur tel événement. Préférant lentement lever le pied et éviter de  un gros coup de blues conséquent d’un arrêt trop brutal. Quand je vous dis que je suis habille à me trouver des excuses.

L’échéance d’un revirement radical approchait à grand pas. Nous étions en juillet et j’étais occupé à Stavelot (pour le festival vacance théâtre). Le régisseur général avait pour moi une excedecisionllente nouvelle. Plus de cent-quatre-vingt dates assurées pour la saison suivante (accompagner une écurie de moto) et une réponse à donner rapidement bien sur. Il me renseigne les dates, je les griffonne quelque part et m’empresse une fois rentré chez mois de regarder s’il est possible de faire les deux. Comme vous devez vous en douter, évité de choisir était bien sur impossible. Je me suis donné trois jours pour prendre une décision, pour me rappeler avant terme que le choix avait été posé il y des mois déjà.

 

Se perdre pour mieux se retrouver.

Quand le choix est posé, il faut le poser encore et encore.

Advertisements

2 comments on “Et un jour, le temps est venu de changer de vie…

  1. Daniel BuKō HōTen
    décembre 6, 2013

    Est-ce pour mieux se perdre que le texte est répété deux fois ??

Et pourquoi pas laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Joignez-vous à 198 followers

Follow Guerrier de lumière on WordPress.com
%d bloggers like this: